Physique Chimie
  | Accueil |         
  Melzani M.,
lycée Pierre de
Coubertin,
Meaux
CPGE TSI2 :  |  documents cours |  TP, DS, maths... |  colles |  cahier texte |  concours |  actualités | 
Autres :       |  archives cpge 2016-18 |  agrégation |  expériences diverses, points théoriques |  liens | 
Autres :       |  épistémologie |  incertitudes de mesure |  plasmas |  unités | 

  Diagramme des deux mondes/

Retour à la liste des diagrammes    

Théorie de l'optique ondulatoire



← Retour à l'optique géométrique
Vers l'électromagnétisme →
(théorie qui englobe l'optique ondulatoire)





Quelques physiciens et dates clés (en cours de construction, plutôt en vrac pour le moment) :

  • Hooke : Décrit les irisations vues sur une lame de microscope, et les "anneaux de Newton" : il s'agit d'interférences, non comprises à l'époque.

1665
  • Grimaldi : Observe et décrit le phénomène de diffraction.

1665
  • Roemer : Mesure de la vitesse de la lumière (satellites de Jupiter).

1676
  • Huygens : Établit sa théorie ondulatoire de la lumière. Explique ainsi les phénomènes d'interférence et de diffraction, tout en retrouvant les lois de la réfraction et de la réflexion. Pour lui la lumière est une vibration, vibration d'un milieu qui emplit tout l'espace et qui est baptisé "l'éther".

1690
  • Newton : Théorie corpusculaire, aujourd'hui écartée.

1690
  • Young : Observe les interférences à deux ondes avec le dispositif des trous d'Young. Il reprend l'interprétation ondulatoire, mais sans être écouté.

1801
  • Malus : Observe le phénomène de polarisation par réflexion. Interprétation corpusculaire sans nuance et maladroite, avec Biot.

1808
  • Fresnel : Reprend les travaux de Huygens et Young. Après plus de cinq ans, avec Arago, il en arrive à la conclusion que la lumière est une onde dont la vibration est transverse à la direction de propagation. Comme elle explique les observations, la théorie ondulatoire est enfin acceptée. En revanche, elle utilise l'éther, milieu dans lequel se propage la lumière et qui possède des propriétés... un peu magiques.

1815
  • Fizeau, Foucault : Mesure de la vitesse de la lumière dans l'air et dans l'eau : elle est plus lente dans l'eau, ce qui est en accord avec la théorie ondulatoire et renforce grandement celle-ci.

1850


  Site version 08/2018.
 ↑↑