Physique Chimie
  | Accueil |         
  Melzani M.,
lycée Raoul
Follereau,
Belfort
CPGE PTSI :  |  documents cours |  TP, DS, maths... |  colles |  cahier texte |  concours |  actualités | 
Autres :       |  archives cpge 2016-18 |  agrégation |  expériences diverses, points théoriques |  liens | 
Dossiers :     |  épistémologie et histoire |  incertitudes de mesure |  plasmas |  unités | 

  Objets dans l'Univers/

Où sommes nous dans l'univers ?



La Terre dans le système solaire (et autres objets du système solaire)
La Terre
Commençons par notre planète. Terre | Rayon : 6400km, circonférence : 40 000km.
Âge : 4.57 milliard d'années.

Pour un être humain, c'est déjà grand ! L'homme a réduit les distances en inventant des moyens de déplacement toujours plus rapides, et des outils de communications instantanées et accessibles partout. On se rend donc moins compte que notre planète est vaste. Mais souvenons-nous que s'il faut aujourd'hui 24h pour voler de la France à l'Australie, il avait fallu au navigateur Magellan trois ans pour faire le premier tour du monde en 1519.

Photographie prise par l'équipage d'Apollo 17 en route pour la Lune, en 1972.

Le tableau ci-dessous donne des ordres de grandeurs de certaines dates clés. La colonne de droite suppose que la Terre a été créée il y a une journée, ou 24 heures, et rapporte la durée réelle des évènements en conséquence. Ainsi, si l'on considère que la Terre est vielle de 24 heures, alors les premiers êtres vivants sont sortis de l'eau il y a deux heures et demi seulement. (Attention, certaines durées sont incertaines et dépendent des modèles.)
il y a 13 milliards d'années : le big bang il y a 2 jours et 19h
il y a 4.6 milliards d'années : formation du Soleil et de la Terre il y a 24 heures
il y a 3.8 milliards d'années : premières cellules il y a 20 heures
il y a 600 millions d'années : premiers animaux simples il y a 3 heures 10 minutes
il y a 500 millions d'années : la vie sort de l'eau (amphibiens, puis plantes)il y a 2 heures et demi
il y a 230 à 65 millions d'années :  les dinosaures entre 1h12 et il y a 20 minutes
il y a 200 millions d'années : les mammifères il y a une heure
il y a 7 millions d'années : les hominine (lignée des êtres humains) il y a 2 minutes et 10 secondes
il y a 200 000 ans : Homo sapiens (nous) il y a 3 secondes et demi
L'an 0 il y a 3.7 centièmes de seconde
Vous, moi il y a un millième de seconde



Source et crédits : Wikipedia, NASA.
L'image à droite est la photographie la plus lointaine que l'on ait de notre planète. Elle a été prise par la sonde Voyager 1 alors qu'elle quittait le système solaire en 1990, après 12 ans de voyage, à 6 milliards de kilomètres (au dela de Pluton). Mais est-ce que vous voyez la Terre ? Il s'agit du point bleu au milieu du rayon le plus à droite. Les rayons sont due à de la réflection de la lumière du Soleil dans l'objectif de la caméra.

" From this distant vantage point, the Earth might not seem of any particular interest. But for us, it's different. Consider again that dot. That's here. That's home. That's us. On it everyone you love, everyone you know, everyone you ever heard of, every human being who ever was, lived out their lives. The aggregate of our joy and suffering, thousands of confident religions, ideologies, and economic doctrines, every hunter and forager, every hero and coward, every creator and destroyer of civilization, every king and peasant, every young couple in love, every mother and father, hopeful child, inventor and explorer, every teacher of morals, every corrupt politician, every "superstar," every "supreme leader," every saint and sinner in the history of our species lived there – on a mote of dust suspended in a sunbeam.

The Earth is a very small stage in a vast cosmic arena. Think of the rivers of blood spilled by all those generals and emperors so that in glory and triumph they could become the momentary masters of a fraction of a dot. Think of the endless cruelties visited by the inhabitants of one corner of this pixel on the scarcely distinguishable inhabitants of some other corner. How frequent their misunderstandings, how eager they are to kill one another, how fervent their hatreds. Our posturings, our imagined self-importance, the delusion that we have some privileged position in the universe, are challenged by this point of pale light. Our planet is a lonely speck in the great enveloping cosmic dark. In our obscurity – in all this vastness – there is no hint that help will come from elsewhere to save us from ourselves.
"

Carl Sagan, Pale Blue Dot: A Vision of the Human Future in Space

La Lune
La Lune. Lune | Rayon : 1737 km.
Âge : ~42 millions d'années plus jeune que la Terre.
Distance Terre-Lune : 384 400 km.

La Lune est le seul satellite de la Terre. Elle tourne sur elle-même en 27 jours, et autour de la Terre en 27 jours également. Cette synchronisation fait que la Lune présente toujours la même face à la Terre. L'autre face, jamais visible depuis la Terre, est appelée la face cachée de la Lune.

En comparaison avec les satellites des autres planètes, elle est bien plus grosse et bien plus proche de sa planète. Ceci est due à la façon dont elle est née, unique dans le système solaire : Il semblerait qu'elle se soit formée 42 millions d'années après la formation de la Terre, alors que le système solaire était encore jeune et non débarassé de nombreux astéroides et planètes naines. L'une d'entre elle, Théia, de la taille de Mars, serait alors entrée en collision avec la Terre. L'énorme quantité de matière éjectée en orbite se serait ensuite rassemblée pour former la Lune.

La Lune est en partie (avec le Soleil) responsable des marées sur Terre. En effet, l'attraction gravitationnelle de la Lune créé comme un bourlet à notre planète. Comme la Terre tourne en 24 heures sur elle-même, un point sur Terre passe deux fois par le haut du bourlet (qui lui pointe toujours vers la Lune, laquelle bouge peu en 24 heures) : il y a ainsi deux marées hautes par jour sur Terre, et également deux marées basses, avec six heures d'écart entre une haute et une basse.

Lorsqu'une planète subie des marées, cela engendre une déformation de son manteau. A cause des frottements dans le manteau, ceci nécessite une certaine énergie. D'où vient cette énergie ? Du mouvement de la Lune elle-même, qui s'éloigne progressivement de la Terre (de quelques centimètres par ans). Ceci a aussi pour effet de ralentir la période de rotation de la Terre sur elle-même.
Remarquons que comme la Lune présente toujours la même face à la Terre, il n'y a sur la Lune pas de marée. Il y en avait au départ, mais les frottements dans la croute lunaire ont fini par synchroniser sa période de révolution autour de la Terre à sa période de rotation sur elle-même.


Source et crédits : Wikipedia.
Image de la Lune et de la Terre. La taille des deux corps et la distance entre eux sont à l'échelle. Chaque pixel représente ainsi 500 km.


Source et crédits : Wikipedia, NASA.
Le programme Apollo

Le premier homme à avoir marché sur la Lune est Neil Armstrong, lors du voyage de la sonde américaine Apollo 11 le 20 juillet 1969. Le programme Apollo fut entrepris lors de la guerre froide, et avait initialement pour but de redorer l'image de la puissance américaine face à leurs rivaux russes.

Le premier voyage Terre-Lune dura 70 heures (~trois jours), à une vitesse maximale de 35 000 km/h. Six autres missions s'y poseront, jusqu'en 1972. Les astronautes resteront sur le sol lunaire jusqu'à 2 jours et 18 heures, parcourant à l'aide du rover lunaire une trentaine de kilomètres. Ils ramèneront 380kg de roches lunaires, et placeront diverses expériences au sols (comme par exemple des réflecteurs encore utilisés aujourd'hui pour mesurer la distance Terre-Lune en calculant le temps d'aller-retour d'un faisceau laser depuis la Terre). L'argent injecté dans le programme a permis des progrès important en aérospatiale, en informatique, et dans d'autres domaines technologiques.

Plus personne n'a été là-bas depuis.

Le Soleil
La Terre tourne autour du Soleil. Soleil | Rayon : 700 000km.
Âge : 4.57 milliard d'année.
Distance Terre-Soleil : 1AU = 1.5*10^8 km.

Celui-ci est une étoile de taille moyenne par rapport aux autres étoiles. Il est toutefois bien plus grand que la Terre ! Âgé de 4.5 milliard d'années, il est environ à la moitié de sa vie.

Dans encore 4.5 milliard d'années il aura épuisé tout son combustible, ce qui entrainera une chute de pression et un effondrement de son coeur en naine blanche. Ses couches extérieures gonfleront et seront éjectées, formant ainsi une nébuleuse planétaire.

La distance moyenne entre la Terre et le Soleil définit une mesure de distance appelée l'unité astronomique, qui vaut 150 millions de kilomètres.

Le diamètre du Soleil est 100 fois celui de la Terre, et donc son volume est 100 x 100 x 100 = un million de fois plus important. Sa masse aussi est à peu prêt un million de fois supérieure.

Une vue d'ensemble du système solaire
Le Système Solaire est l'ensemble constitué par le Soleil, ses 4 planètes telluriques, sa ceinture d'astéroides, ses 4 planètes géantes gazeuses, et sa ceinture de Kuiper (qui comprend des astéroides et des planétésimaux plus gros comme par exemple Pluton). Il y a plusieurs façon de définir ses limites, l'une d'entre elle étant de dire qu'il s'achève avec l'héliopause, l'endroit où le vent Solaire rencontre le milieu interstellaire. Celle-ci est à 120 UA du Soleil.

L'image ci-dessous représente le Système SOlaire à l'échelle (cliquer dessus pour en voir plus).

Comment s'est-il formé ? Pour répondre à cette question il faut expliquer comment se forme une étoile. Tout commence par un immense nuage de gaz dans la galaxie. Celui-ci tend à s'effondrer sous son propre poids, du fait de la gravité : les parties centrales attirent les parties externes vers l'intérieur, alors que rien n'attire les parties externes vers l'exterieur. Il y a effondrement, et rien pour l'empécher. La matière devient plus dense, chauffe, jusqu'au point où des réaction nucléaires s'amorcent et contrecarrent la gravité : on a une étoile !
Revenons à l'effondrement. Il se trouve que le nuage de gaz a initialement de grandes chances d'être légèrement en rotation. Lorsqu'il s'effondre, la vitesse de rotation est grandement amplifiée (de part la conservation du moment angulaire, on prend souvent l'exemple du patineur qui tourne sur lui-même les bras écartés, reserre les bras et ainsi accélère sa rotation). L'effondrement a alors tendance à former un disque de matière perpendiculaire au plan de rotation, que l'on appelle un disque d'accrétion. Au centre du disque se forme l'étoile, et dans le disque se forment les planètes, elles aussi par attraction gravitationelle : un corps plus lourd que les autres aura tendance à en attirer d'autres et à grandir d'autant plus, ainsi qu'à aglutiner d'autres corps par collisions. On a alors des planètes !

On remarquera qu'il est ainsi naturel que les planètes tournent autour de leur étoile toutes dans le même sens, sens qui est aussi celui de la rotation de l'étoile sur elle-même.

Les planètes telluriques
Les quatres planètes les plus proches du Soleil sont dites telluriques, car elles sont constituées de roches ou de fer et on la particularité (bien pratique pour nous autres) de posséder une surface solide.


Source et crédits : Wikipedia.
Les quatres planètes telluriques, à l'échelle. Dans l'ordre : Mercure, Vénus, la Terre, Mars.

Mercure et Vénus n'ont pas de satellite, la Terre en a un, Mars deux (Phobos et Déimos).


Source et crédits : NASA.
Mercure tourne autour du Soleil à une distance comprise entre 0.3 et 0.47 UA (une UA est la distance Terre-Soleil), en 58,6 jours. Elle tourne sur elle-même en 1.5 fois 58.6 jours exactement (résonnance 3:2). Elle est seulement légèrement plus grande que la Lune. Elle a été survolée par deux sondes : Mariner 10 en 1974 et Messenger depuis 2008 (a qui on doit cette photo). Mercure n'a quasiment pas d'atmosphère.

Source et crédits : NASA.
Vénus tourne autour du Soleil à 0.72 UA (une UA est la distance Terre-Soleil), en 224.7 jours. Elle tourne sur elle-même dans le sens contraire de sa rotation autour du Soleil. C'est la seule planète à faire ceci, et ce serait le cas depuis une collision avec un énorme astéroide lors des premiers âges du système solaire (d'autres hypothèses sont aussi avancées). Elle le fait très lentement, en 243 jours. Son diamètre est de 95% celui de la Terre. Elle a été survolée et abordée par de nombreuses sondes. Vénus possède une atmosphère épaisse et 100 fois plus lourde que celle de la Terre, avec un effet de serre qui créé les températures les plus élevées de toutes les planètes (plus de 450°C). Il s'agit de l'objet dans le ciel le plus brillant après le Soleil et la Lune (Vénus n'est autre que l'étoile du berger).


Source et crédits : Wikipedia.
Mars tourne autour du Soleil à une distance comprise entre 1.4 et 1.7 UA (plus de 200 millions de kilomètres), en 686,7 jours. Une journée y dure 24,7 heures. Mars est la planète la plus explorée du système solaire, et de nombreuses sondes (et même des robots) s'y sont posés. C'est en partie parce qu'il s'agit de la planète qui ressemble le plus à la Terre : faible atmosphère, ancienne activité géologique, glace, saisons, et même neige. Il y aurait eu, il y a 3.5 milliards d'années, une grande quantitée d'eau liquide à sa surface. On pensait encore en 1965, avant son premier survol par Mariner 4, que Mars habritait des formes de vie intelligentes.

Source et crédits : APOD, ESA, Mars Express.
Mars possède deux satellites, très petits : Phobos (l'image ci-dessus) a un rayon de 25 km et survole Mars à 6000 km d'altitude (ce qui est extrèmement peu, à comparer à la distance Terre-Lune de 384 000 km) ; Deimos a un rayon de 14 km et survole Mars à environ 20 000 km d'altitude. Ces deux corps sont trop petits pour que leur propre gravité les ait rendus sphériques, et ressemblent de fait plus à des astéroides irréguliers qu'à des lunes.

La ceinture d'astéroides, et d'autres astéroides
La ceinture d'astéroides s'étend entre Mars et Jupiter. Elle est constituée de corps rocheux et métalliques de tailles allant de la poussière microscopique à des centaines de kilomètres. Il y en a plus d'un milion de plus d'un kilomètre de diamètre. Néanmoins, la ceinture d'astéroide est extrêmement peu dense, et beaucoup de sondes spatiales lancées par l'Homme l'ont traversée sans problème.

Cérès est le plus grand d'entre eux, qui est en fait considéré comme une planète naine (au même titre que Pluton), car elle est assez massive pour atteindre un équilibre hydrostatique et être ronde. Son diamètre est de 1000km (par exemple celui de la Lune est de 3470km, celui de Pluton de 2300km).

Comme on peut le voir sur l'image ci-dessous, il y a aussi des astéroides sur l'orbite de Jupiter. Les "Troyens" et les "Grecs" sont situés autour des points de Lagrange de Jupiter, alors que la famille d'Hilda est en résonnance orbitale avec Jupiter.

Il y a également des astéroides se promenant en nombre important dans tout le système solaire.


Source et crédits : Wikipedia.
Le système solaire et certains (pas tous !) de ces astéroides. Ils sont regroupés en plusieurs familles : ceux de la ceinture d'astéroides sont en blanc, les Troyens (qui suivent Jupiter) et les Grecs (qui sont en avant de Jupiter) sont en verts.

Source et crédits : NASA, JPL.
L'astéroide Vesta photographié par la sonde Dawn, qui s'en est approché à moins de 200km. Le diamètre de Vesta est de 525km.

Les planètes gazeuses
Les quatres planètes au delà de la ceinture d'astéroides sont des géantes gazeuses. Cela signifie qu'elles sont bien plus grosses que les planètes telluriques (par exemple si Jupiter était une orange, la Terre serait un petit pois), et que leur surface n'est pas solide mais gazeuse. On ne pourrait donc pas s'y poser. En pénétrant dans leur atmosphère et en descendant vers leur centre, le gaz est de plus en plus dense, jusqu'à devenir plus ou moins liquide, et finalement solide. Les géantes gazeuses ne sont donc pas des boules de gaz, mais on bien un coeur dur.


Source et crédits : Wikipedia, NASA.
Les quatres planètes gazeuses, à l'échelle. De gauche à droite : Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune. Pour comparaison on a aussi placé (à l'echelle) les planètes telluriques (dont la Terre).

Toutes les géantes gazeuses ont des anneaux, ainsi que de multiples satellites (par exemple 63 pour Jupiter, peut-être plus).


Source et crédits : APOD.
Saturne masquant le Soleil. C'est la lumière du Soleil qui se diffuse à travers l'atmosphère et les poussières des anneaux qui rendent cette image surprenante. Elle a été prise par la sonde Cassini. D'autres folles images de Saturne par Cassini.

Source et crédits : APOD, NASA
Un petit morceau de Jupiter, qui est la plus grosse planète du système solaire. D'ailleurs, saviez-vous que Jupiter a des anneaux ?


Source et crédits : NASA.
Uranus vue par Hubble. On voit ici ces anneaux, et les ronds lumineux blancs dans l'image sont 10 de ses 27 lunes (mais il pourrait y en avoir plus). Uranus est la seule planète dont l'axe de rotation sur elle-même soit incliné de presque 90 degrés par rapport au plan de son orbite autour du Soleil (ce qui aurait été causé par un choc avec un autre corps). Il existe aussi des images d'Uranus par Voyager 2 (la seule sonde à être allé jusque là-bas).

Source et crédits : NASA.
Neptune photographiée par la sonde Voyager 2 en 1989. C'est la seule sonde à l'avoir explorée. La période de révolution de Neptune est de 165 ans, et elle a effectué en 2011 sa première révolution depuis sa découverte en 1846.

La ceinture de Kuiper
La ceinture de Kuiper est un ensemble d'objets (astéroides, planètes naines) qui s'étend depuis l'orbite de Neptune (à 30 AU) jusqu'à environ 50 AU.
C'est de là que viennent un bon nombre des comètes. C'est aussi parmi ces objets que l'on trouve Pluton et d'autres planètes naines.

Source et crédits : voir Wikipedia.
En vert et orange : principaux objets connus de la ceinture de Kuiper. En rose, il s'agit des Troyens et des Grecs sur l'orbite de Jupiter. Il ne s'agit là que des principaux objets connu, et la ceinture de Kuiper en héberge beaucoup plus.

Source et crédits : NASA.
Triton est un satellite de Neptune. On pense qu'il s'agissait d'un objet de la ceinture de Kuiper qui a été capturé par Neptune. Ceci expliquerait pourquoi il s'agit du seul (gros) satellite du système solaire à tourner en sens inverse de sa planète, ainsi que sa composition très proche de celle de Pluton.

Le nuage d'Oort
...

Source et crédits : NASA.
Au centre : le Soleil, puis en jaune les orbites des planètes telluriques, en vert celles des géantes gazeuses, entourées par des points bleus qui symbolisent la ceinture de Kuiper. On trouve ensuite en rouge l'orbite de Sedna, un corps en orbite lointaine autour du Soleil, et enfin en bleu diffus la partie interne du nuage d'Oort. Voir ici pour une version non animée.

Source et crédits : NASA, Wikipedia.
Vue d'artiste du nuage d'Oort.

Le Soleil et l'héliosphère dans la galaxie (et autres objets dans notre galaxie)
L'héliosphère et les bulles des autres étoiles

Source : NASA
Le système solaire, l'héliosphère, et son interaction avec le milieu interstellaire.

...


Source and copyright : NASA, APOD
L'étoile Zeta Ophiuchi est très massive (20 masses solaires) et émet un vent très fort. Ce vent vient entrer en collision avec le gaz du milieu interstellaire. Le choc chauffe de la matière et la rend visible en infrarouge. Il est plus fort à gauche de l'image car l'étoile se déplace à 24km/s dans cette direction.
...


Source and copyright : NASA, Wikipedia.
...

Les étoiles

L'étoile Alpha Centauri est la plus proche des étoiles.
...

Les amas d'étoiles
Les amas d'étoiles sont des groupes d'étoiles assez proches les unes des autres pour être en interaction gravitationelle. On distingue les amas ouverts, moins dense, et les amas globulaires, plus denses.

Les amas ouverts se forment lorsqu'un nuage moléculaire assez gros s'effondre et créé ainsi un grand nombre d'étoiles proches les unes des autres. Ils sont situés à l'interieur des galaxies (c'est là que l'on trouve des nuages moléculaires).

Les amas globulaires comportent un nombre d'étoiles beaucoup plus important. La façon dont ils se forment n'est pas encore tout à fait sure. Ils peuvent provenir de l'effondrement d'immenses nuages moléculaires, ou bien être en fait les restes d'anciens noyaux de galaxies. En effet, quand deux galaxies entrent en collision, elles finissent par fusionner, mais le centre de l'une des deux (qui contient énormément d'étoiles) peut en quelque sorte échapper à cette fusion et continuer de tourner autour de la galaxie. C'est pour cette raison que les amas globulaires sont souvent situés en dehors du plan des galaxies.

Source and copyright : Voir Wikipedia.
L'amas des Pléiades (aussi appelé M45). Il s'agit d'un amas ouvert, consitué d'environ 3000 étoiles. Les 9 plus brillantes (visibles sur l'image) portent le nom d'Atlas et de Pléioné, ainsi que de leurs sept filles (qui sont les Pléiades !).


Source and copyright : Voir Wikipedia.
L'amas globulaire M69. Il est situé à 29 700 années-lumières de notre Soleil. Son diametre est de 61 années-lumières.

Source and copyright : Voir Wikipedia.
L'amas globulaire M92. Sa masse est de 300 000 fois la masse du Soleil. Voir une vue plus large ici.

Les nébuleuses planétaires

Source and copyright : voir ici.
La nébuleuse de l'oeil du chat.

Source and copyright : NASA.
Zoom sur le centre de la nébuleuse de l'oeil du chat. On distingue l'étoile au centre.


Source and copyright : NASA.
La nébuleuse de l'hélice. Distance : 650 années-lumières. Taille du rond bleu central : 2 années-lumières. Le point lumineux au centre est l'étoile à l'origine de la nébuleuse, qui a doucement expulsé ses couches externes pour laisser son coeur (qui est maintenant une naine blanche).

Source and copyright : APOD, voir aussi NASA.
La nébuleuse de l'hélice vue dans l'infrarouge.


La nébuleuse du sablier.

Redsquare

Les restes de supernova

Source and copyright : NASA.
Restes de la supernova de Tycho.

Source and copyright : NASA.
Reste de la supernova du Crabe.


Les Dentelles du Cygne sont un reste de supernova ayant explosé il y a plus de 10 000 ans. Elle est située dans la constellation du Cygne.

Zoom sur un des filaments de matière des Dentelles du Cygne.

Les étoiles prêtes à exploser

Étoile WR124.

Source and copyright : NASA.
L'étoile Eta Carinae est une des plus massive et des plus lumineuses des étoiles connues : 100 à 150 masses solaires et 4 millions de fois la luminosité solaire. Elle a subi une explosion il y a 10 000 ans, et le gaz éjecté l'a entouré aujourd'hui d'une nébuleuse (appellée nébuleuse de l'Homoncule). Sur l'image, Eta Carinae est le point blanc lumineux au centre de la nébuleuse.

Les nuages de gaz

Source and copyright : APOD, NASA
Nébuleuse de l'aigle.

Source and copyright : APOD, NASA
Zoom sur une partie de la nébuleuse de l'aigle (celle au centre de l'image de droite). Ces nuages de gaz opaques sont appelés les "pilliers de la création", parce que beaucoup d'étoiles s'y forment lorsque le gaz s'éffondre sur lui même (et parce que c'est en forme de pilliers...).


Source and copyright : APOD, NASA.
Nébuleuse Trifide (et détail). La zone sur la photo mesure 10 années lumières. Il s'agit d'une région jeune (300 000 ans) dans laquelle se forment de nombreuses étoiles. La lumière est fournie par l'ionisation de gaz par la lumière des étoiles, en paticulier de celles au centre. Les trois bandes sombres sont de la poussière (des molécules) opaques à la radiation.

Source and copyright : NASA, et voir une autre vue par le telescope Hershel ici.
Cygnus-X Spitzer

Les trous noirs, les étoiles à neutrons

Trou noir supermassif au centre de notre galaxie.

Microquasar Cygnus X1.


Le pulsar au centre de la nébuleuse du Crabe est une étoile à neutrons tournant très rapidement.

...

En dehors de notre galaxie : encore des galaxies

Source and copyright : NASA, Hubble Ultra Deep Field.

Des galaxies aux formes diverses
...


La galaxie NGC4526. En dessous à gauche, l'objet brillant est une étoile du halo extérieur de cette galaxie qui a explosé en supernova.


Source and copyright : NASA
...

Source and copyright : ...
Tadpole galaxy. On remarquera (cliquer sur l'image) la multitude d'autres galaxies dans le fond, situées à des ...




Les noyaux de galaxies actives

Source and copyright : Voir ici. D'autres images ici, ici et .
La galaxie Centaurus A est la galaxie active la plus proche de nous (à 10 millions d'années lumières). Elle héberge en sont centre un trou noir supermassif, et on voit sur l'image ci-dessus qu'elle ejecte un jet de plus de 30 000 années lumières de long, à une vitesse égale à la moitié de celle de la lumière. Il se trouve que cette galaxie est entrée en collision avec une autre, et que ceci a entrainé une importante activité de création / engloutissement d'étoiles.

Source and copyright : APOD.
Encore Centaurus A, mais vue dans les rayons X (il s'agit donc de photons de hautes-énergies). On voit le jet qui part vers le coin gauche de l'image, et qui produit des photons de hautes-énergies car il contient des particules ultra-relativistes. On voit aussi plusieurs points bleus remplir l'image, qui sont suremement des étoiles à neutrons ou des trous noirs qui accrètent la matière de leur étoile compagnon. La lueur bleue diffuse est du gaz chauffé à des millions de degrés. L'image de droite est une vue dans l'optique, en submillimétrique (orange) et en X (en bleu).


Source and copyright : APOD, NASA.
Au centre de cette image ce trouve la galaxie 0313-192 vue dans l'optique par Hubble. Superposé en rouge, on voit la lumière émise dans les ondes radio (vue par le VLA), qui est émise par le jet relativiste produit par la galaxie. 0313-192 est la première galaxie spirale produisant un jet à avoir été observée (on pensait jusqu'alors que seule les galaxies elliptiques pouvaient produire des jets).

Source and copyright : NASA, NASA.
Sur cette image d'Hubble, l'objet lumineux au centre est la galaxie M87. On y voit aussi le jet émis par la galaxie.

Structures et ensembles de galaxies

Source and copyright : ESO.
Virgo cluster.

Source and copyright : .
...



  Site version 08/2018.
 ↑↑